Dérangé/ez ?

"27 mai 2014, Bambari, République Centrafricaine", Pierre Terdjman / Dysturb.

"27 mai 2014, Bambari, République Centrafricaine", Pierre Terdjman / Dysturb.

Pour sortir le blog de la torpeur, il fallait un questionnement. Celui-ci a été provoqué par la présence d’images photographiques grand format dans les rues.

Pierre Terdjman sort de l’espace habituel de visibilité, qu’il soit sur le papier des quotidiens et magazines ou plus rarement en galerie, pour nous mettre sous le nez – au sens premier du terme – une actualité que l’on ne voit plus. Et redonne à la photographie une valeur temporelle.

Liens.
Entre engagement et démarche artistique, Dysturb, le collectif s’affiche dans Paris. Vous pouvez en voir quelques exemples ici : http://instagram.com/pierreterdjman et là : http://web.stagram.com/tag/dysturb

Quant aux autres photographies de Pierre Terdjman, à l’origine du projet, elles sont visibles ici : http://www.pierreterdjman.com et distribué par Cosmos.

Publié dans Actualité, Photographie | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Autrement

Alexis Cordesse, "Sans titre - Forêt primaire de Nyungwe", Série "Absences", Rwanda, 2013.

Alexis Cordesse, "Sans titre - Forêt primaire de Nyungwe", Série "Absences", Rwanda, 2013.

Une simple photographie de paysage ? Vous ne regarderez plus cette image de la même façon après avoir lu la légende.

Liens.
Les photographies d’Alexis Cordesse sont à voir jusqu’au 17 mai 2014 aux Douches La galerie à Paris : http://www.lesdoucheslagalerie.com/Site/ExpoENcours.html et aussi ici : http://www.alexiscordesse.com/

Publié dans A voir jusqu'au..., Histoire, Photographie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Flou

Arseniy Kosterin, "Through the boulevard ring", 2013.

Arseniy Kosterin, "Through the boulevard ring", 2013.

Tout est une question de netteté dans les photographies d’Arseniy Kosterin, comme un antidote à l’imposante architecture soviétique.

Liens.
Ses photographies sont à découvrir ici : https://www.flickr.com/photos/aradura/ mais aussi là : http://issuu.com/arsenykosterin/docs/darkisthenight

Publié dans Photographie | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Esthétique de la destruction

Dado Ruvic, "Piste de bobsleigh des JO de Sarajevo, 1984", 2013, Reuters.

Dado Ruvic, "Piste de bobsleigh des JO de Sarajevo, 1984", 2013, Reuters.

Detroit et ses maisons abandonnées, hôtels et bâtiments officiels de l’ex-URSS, parcs d’attractions, et pour rester dans l’air du temps, les vestiges des JO sont devenus un sujet à part entière de la photographie et de la photographie d’architecture précisément. Qu’est-ce qui pousse les photographes actuels à s’enthousiasmer – on peut parler d’une véritable mode, voir d’un véritable phénomène de viralité sur internet – pour la décrépitude d’une architecture ?

Si tout semble commencer avec la fascination parfois presque macabre des photographes pour la décrépitude de la ville de Detroit, érigée en symbole de la fin du/d’un monde, l’esthétique partagée par ces multiples auteurs est une construction collective et réalisée sur le long terme.

Cette esthétique du « rebut », du « défait », du « déconstruit » s’affirme par une prise de vue frontale – ou parfois légèrement décentrée -, et sérielle utilisant les codes d’un certain classicisme de la photographie d’architecture. Les formes et les couleurs s’entrechoquent, ou le hasard de la destruction est transformé par le photographe en oeuvre picturale. Aucun être humain ne vient hanter les lieux accentuant ainsi l’effet recherché.

Gustave Le Gray et/ou Mestral, "Le cloître en restauration de la cathédrale du Puy", épreuve réalisée lors de la Mission héliographique, 1851, Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie.

Gustave Le Gray et/ou Mestral, "Le cloître en restauration de la cathédrale du Puy", épreuve réalisée lors de la Mission héliographique, 1851, Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie.

L’architecture est logiquement – pour des questions techniques-, l’un des tout premiers sujets de prédilection des primitifs de la photographie. La photographie contre l’oubli, comme témoin d’un temps et d’une splendeur passée se retrouve aussi dans les démarches qui conduisent autant à la Mission héliographique et ses incroyables tirages de 1851 qu’au travail parfois si énigmatique d’Atget quelques décennies plus tard. Que dire aussi de l’influence des images de villes après les bombardements ? Ou encore de la frontalité rigoureuse de celles des constructions industrielles de Bernd et Hilla Becher ?

Ces récentes photographies d’architectures en ruine tentent à leur tour d’inventorier, de classifier, de témoigner d’une existence passée, à présent révolue. Et provoquent chez le « regardeur » un sentiment ambivalent de fascination/répulsion.

Liens.
Pour s’appuyer sur l’actualité : http://journalmetro.com/dossiers/la-liste-du-lundi/441853/photos-les-jeux-olympiques-et-ses-infrastructures-abandonnees/
Pour les photographies anciennes, rien ne vaut le site de la BNF : http://expositions.bnf.fr/legray/arret_sur/1/index1d.htm ou encore sur le phénomène « Detroit » : http://www.un-titled.fr/2010/12/demolition/

Publié dans Air du temps, Architecture, Photographie | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Gangs of Tokyo

Katsumi Watanabe, "Gangs of Kabukicho" (couverture), publié par PPP Editions, 2006 (reprint de l'ouvrage de 1973).

Katsumi Watanabe, "Gangs of Kabukicho" (couverture), publié par PPP Editions, 2006 (reprint de l'ouvrage de 1973).

Une ambiance digne des films de Seijun Suzuki, un ouvrage devenu une référence, Watanabe montre l’envers du décor du Japon de carte postale, en pointant son objectif sur les petits malfrats qui flambent et les prostituées offertes.

Liens.
Pour faire le point sur les livres de photo japonais, un résumé bienvenu est à lire ici : http://icplibrary.wordpress.com/2014/02/10/recent-japanese-photobook-reprints/
De nouveaux reprints à venir sont à découvrir là : http://roshinbooks.com/books.html ainsi que quelques infos complémentaires  : http://www.le-bal.fr/fr/mh/tokyo-e/

Publié dans Histoire, Photographie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Cachée

Eva Stenram, Série "Drape (Cavalcade VI)", 2012.

Eva Stenram, Série "Drape (Cavalcade VI)", 2012.

Une réinterprétation des codes visuels utilisés par les photos de pin-up et une pointe d’humour sont à l’origine de la série « Drape », d’Eva Stenram, et la femme devient sculpture humaine disparaissant dans son environnement.

Liens.
A découvrir intégralement ici : http://www.evastenram.co.uk ou ici : http://www.villanoailles-hyeres.com/hyeres2013/show.php?cat_id=4&id=60

Publié dans Photographie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Phares et balises

Anonyme, "Phare de la Croix, Bréhat", sans date.

Anonyme, "Phare de la Croix, Bréhat", sans date, Bibliothèque des Phares / Ecole des Ponts-ParisTech.

Quand technique rime avec histoire. La Bibliothèque de l’Ecole des Ponts / ParisTech numérise son patrimoine et notamment de sublimes tirages sur papier albuminé.

Liens.
C’est à découvrir ici : http://bibliothequedesphares.fr/photographies/ph_16694

Publié dans Histoire, Photographie | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Histoire(s)

Simon Boudvin, "Table 03 (Genova)", 2011.

Simon Boudvin, "Table 03 (Genova)", 2011.

Quand l’objet vernaculaire rencontre l’utilitaire. Simon Boudvin historicise l’objet et le transforme en oeuvre.

Liens.
Les oeuvres de Simon Boudvin sont à découvrir sur le site de sa galerie, Jean Brolly : http://www.jeanbrolly.com/artiste/simon-boudvin/ et quelques infos complémentaires par ici : http://www.cnap.fr/simon-boudvin-0 ou encore là : http://www.cairn.info/revue-multitudes-2011-3-page-38.htm

Publié dans Art contemporain | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Un peu plus à l’Est

Ioana Cîrlig / Marin Raica, Série "Post-Industrial Stories" (Aninoasa in Valea Jiului is the first town in Romania to have declared bankruptcy. Closed 5 years ago, the Aninoasa coal mine was supposed to become a museum but the project wasn’t funded), 2012-2013.

Ioana Cîrlig / Marin Raica, Série "Post-Industrial Stories" (Aninoasa in Valea Jiului is the first town in Romania to have declared bankruptcy. Closed 5 years ago, the Aninoasa coal mine was supposed to become a museum but the project wasn’t funded), 2012-2013.

Tout le projet de Ioana Cîrling et Marin Raica semble se résumer dans cette photographie où tout est bancal, dans un camaïeu de gris. A l’image d’un pays ?

Liens.
Projet découvert ici : http://anti-utopias.com/art/ioana-cirlig-and-marin-raica-post-industrial-stories/ et à voir aussi ici : https://www.facebook.com/pages/Post-Industrial-Stories/422312067806784

Publié dans Photographie | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

« It rocks » … ou plutôt « disco »

Stan Douglas, Série "Disco Angola", 1974-1975.

Stan Douglas, Série "Disco Angola", 1974-1975.

« Le photo-journalisme fictionnel », telle est l’invention historiographique de Stan Douglas … Sorte de relecture visuelle du début des années 70 à New York et en Angola mais aussi l’expression du grand écart du travail photographique situé ici entre la guerre civile angolaise et l’émergence du disco à New York.

Et mes meilleurs voeux pour l’année 2014 … qu’elle soit « rock » ou « disco », à votre convenance.

Liens. Découvert par ici : http://www.foam.org/foam-magazine/portfolios/d/douglas,-stan et à voir aussi ici : http://www.victoria-miro.com/exhibitions/_446/

Publié dans Histoire, Photographie | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire