Eternelle jeunesse

James Barnor, Drum Cover Girl Marie Hallowi, Kent, 1966.

James Barnor, "Drum Cover Girl Marie Hallowi", Kent, 1966.

Après avoir photographié la population d’Accra, au Ghana, James Barnor s’installe à Londres, témoin et acteur d’une immigration post-coloniale nouvellement installée dans le « Swinging London ».

Liens.
Un portfolio réalisé pour l’exposition « Ever Young – James Barnor », à l’Autograph ABP à Londres : http://www.facebook.com/album.php?aid=33671&id=152567388097880
Un article court mais intéressant sur James Barnor : http://www.nowness.com/day/2010/9/25/933/james-barnor-crossing-continents

Cette entrée a été publiée dans Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Eternelle jeunesse

  1. Naïma Yahi dit :

    Je suis fascinée par son complet! je suis transportée par l’ambiance années 70 londonienne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>