Wanted

Tatiana Grigorenko, "Swimming, 1982", Série "The disappeared".

Tatiana Grigorenko, "Swimming, 1982", Série "The disappeared".

En écho à ses origines russes et à ses techniques de propagande photographique, Tatiana Grigorenko gomme sa présence de ses propres photos de famille. Et s’approprie ainsi la « grande histoire » en la confrontant à la sienne.

Liens.
Son site et ses différentes séries de travaux : http://www.tatianagrigorenko.com/
Une interview d’André Gunthert sur la retouche photographique contemporaine : http://www.lafabriquedelinfo.fr/sur-le-feu/90-lnles-journalistes-sont-victimes-du-mythe-de-la-photographie-qsans-retoucheqnr
Et une passionnante histoire du terme de propagande par Fabrice d’Almeida : http://mots.revues.org/index10673.html

Je n’arrive pas à trouver un article sur le web assez intéressant sur la propagande par l’image. Si vous avez des idées, n’hésitez pas.

Cette entrée a été publiée dans Art contemporain, Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>