En lumière rasante

Anne-Cécile Caillaud, "The Breakfast Club".

Anne-Cécile Caillaud, "The Breakfast Club".

Rares sont les photographes qui maîtrisent parfaitement la lumière, mais devrait-on dire rares sont les photographies dans lesquelles la lumière est maîtrisée. On retrouve ici une influence indéniable de l’ambiance des maîtres hollandais de l’Age d’or, dans ce clair-obscur où la figure humaine disparaît dans la pénombre : un « éloge du quotidien » dont parle Tzvetan Todorov.

Liens.
Inévitablement je pense à ça : http://www.un-titled.fr/2010/11/ah-les-belles-images/

Le blog sur lequel figurent les photographies de l’artiste : http://ackio.wordpress.com/
Pour des travaux plus récents, allez donc voir par ici : http://cargocollective.com/madamepersil et ici : http://www.funyon.net/ackio/

A lire.
Tzvetan Todorov, Eloge du quotidien, Essai sur la peinture hollandaise du XVIIe siècle, Editions du Seuil, Collection Points Essais, 1993.

Cette entrée a été publiée dans Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>