Ces proches si étranges

Emmet Gowin, "Edith, Ruth and May, Danville, 1967", courtesy Pace/MacGill Gallery.

Emmet Gowin, "Edith, Ruth and May, Danville, 1967", courtesy Pace/MacGill Gallery.

L’oeuvre d’Emmet Gowin se situe à l’exacte point de convergence de deux courants, entre photojournalisme et démarche artistique. Il photographie son environnement, notamment sa femme Ruth, depuis 1964 et transforme sa vie en reportage de l’étrange, dans un style proche de celui de Diane Arbus.

Liens.
Vous pouvez voir une série de photographies d’Emmet Gowin ainsi que de quatre autres photographes, Alessandra Sanguinetti, Ralph Eugene Meatyard, Erik Kesseks et Sadie Benning au Bal, à Paris, jusqu’au 17 avril 2011 : http://www.le-bal.fr/
Quelques oeuvres d’Emmet Gowin : http://www.pacemacgill.com/emmetgowin.html

Cette entrée a été publiée dans A voir jusqu'au..., Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>