Tirer le portrait

Anonyme, "Tilburg, 1951", tiré de "In almost every picture 7", Joep Eljkens / Erik Kessels.

Anonyme, "Tilburg, 1951", tiré de "In almost every picture 7", Joep Eljkens / Erik Kessels.

Le tir photographique est à la mode. Beaucoup parlent de ce phénomène de foire qui consistaient à tirer sur des cibles, ce qui déclenchait la prise de vue. Une sorte de photomaton en somme.
Dans « In almost every picture 7″, cette femme s’est toute sa vie prise au jeu, en ayant une démarche quasi systématique d’aller à la fête foraine pour se faire « tirer le portrait ». On obtient alors une sorte d’archive personnelle d’une inconnue, dont on ne connait que l’évolution.

Liens.
Vous trouverez une partie des photographies rassemblées ici : http://www.lensculture.com/kessels.html?thisPic=4
Un texte de Clément Chéroux, qui s’intéresse particulièrement à ses pratiques : http://www.innweb.at/weblab/archiv/bild2.htm
Sur l’exposition des Rencontres photographiques d’Arles : http://www.dejeunesgensmodernes.com/2010/09/rencontres-darles-2010-le-tir-photographique/

Cette entrée a été publiée dans Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>