Un peu de légèreté, …

Philippe Halsman, "Aquacade", Floride, 1953.

Philippe Halsman, "Aquacade", Floride, 1953.

Le sujet se veut léger, comme en suspension – comme ces femmes pendant leur ballet aquatique -, Halsman a toujours cherché à dérouter le spectateur. Alors qu’il aurait été si simple de photographier ces femmes, vues en plongée, Halsman décide de montrer les « dessous cachés de l’iceberg ».

Entre surréalisme et image de mode, Philippe Halsman s’est imposé comme un photographe essentiel dans les années 50-60, auprès de ceux que l’on n’appelait pas encore les « people ».

Liens.
Les photographies du ballet ont été publiées par Life, le 7 septembre 1953 : http://books.google.fr/books?id=GEgEAAAAMBAJ&pg=PA77&lpg=PA77&dq=Aquacade+halsman&source=bl&ots=4o-EEf2veI&sig=iU_pZ_qkWmEbcMl32pQCcXilInM&hl=fr&ei=rVdzTebjCJO08QO4r62vCA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=2&sqi=2&ved=0CCEQ6AEwAQ#v=onepage&q=Aquacade%20halsman&f=false

Pour retrouver quelques photographies d’Halsman, http://onlinebrowsing.blogspot.com/2011/02/philippe-halsman-retrospective-part-2.html

Cette entrée a été publiée dans Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>