Au-delà du périph’

Anonyme, "Le camp des Sans-logis", Noisy-le-Grand, 1954.

Anonyme, "Le camp des Sans-logis", Noisy-le-Grand, 1954.

Zones, bidonvilles, le Paris du milieu du XXe siècle est entouré de « baraques ». Le camp des Sans-logis – construit par l’Abbé Pierre en 1954 – permettait une alternative avec son jardin associé. Quelques années plus tard, les « grands ensembles » remplaçaient ces bidonvilles. Et d’horizontale, l’architecture est devenue verticale.

Liens.
Sur l’architecture de Noisy-le-Grand : http://acaba.typepad.fr/acaba/2009/05/vers-le-grand-paris-noisylegrand-vieux-bourg-ville-nouvelle-et-apr%C3%A8s-.html
Sur les bidonvilles aux portes de Paris : http://boomer-cafe.net/version2/index.php/Modes-de-vie-des-annees-50/Des-bidonvilles-aux-portes-de-Paris.html

Cette entrée a été publiée dans Architecture, Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Au-delà du périph’

  1. Ping : The Noisy bidonville | metrhispanic

  2. Ping : Le bidonville de Noisy | metrhispanique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>