Double-vue

Louis-Alphonse Davanne, "Epreuve destinée à montrer qu'on pouvait la régénérer au chlorure d'or", 1864, Société française de Photographie.

Louis-Alphonse Davanne / Aimé Girard, "Epreuve destinée à montrer qu'on pouvait la régénérer au chlorure d'or", 1864, Société française de Photographie.

Ni Davanne, ni Girard n’étaient de grands artistes avant-gardistes oubliés. Ils étaient chimistes et s’intéressaient – entre-autres – à la conservation des images. L’affaiblissement de la photographie argentique est une préoccupation ancienne, l’ancêtre de la « restauration ». La chimie à l’origine de l’image était aussi la réponse à tous les problèmes.

Liens.
Sur Gallica, la Chimie photographique de Davanne et Barreswill est numérisée : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k91690h.r=davanne.langFR
Davanne est aussi l’un des membres de la Société française de Photographie les plus actifs au XIXe : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb344457059/date.r=davanne.langFR et ici : http://www.sfp.photographie.com/

Cette entrée a été publiée dans Histoire, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>