Aïe, Aïe, Aïe

Anri Sala, "No barragan, no cry", 2002, Courtesy de Hauser & Wirth / Galerie Chantal Crousel.

Anri Sala, "No barragan, no cry", 2002, Courtesy de Hauser & Wirth / Galerie Chantal Crousel.

Tout le travail d’Anri Sala joue sur le hasard et transforme la scène en phénomène sur-réel (au-delà de la réalité).

Liens.
Anri Sala est représenté par la galerie Chantal Crousel : http://www.crousel.com/gcc/artists/Anri%20Sala/bio
Et à voir à la Serpentine Gallery à Londres, jusqu’au 20 novembre 2011 : http://www.serpentinegallery.org/2011/03/anri_sala.html

Cette entrée a été publiée dans A voir jusqu'au..., Art contemporain, Photographie, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>